Le biscuité de cerises, Dans la marmite de … Marinette Fritsch

Lorsqu’on rend visite à Marinette et à Henri pour la première fois, on a tout de suite l’impression d’arriver chez des amis de longue date, chaleureux, accueillants et d’une gentillesse rare.

Cuisinière et pâtissière de talent, Marinette aime recevoir et une grande tablée de 30 personnes ne l’effraie pas.

A Dolleren, où elle a grandi avec sa sœur et son frère jumeau, c’étaient la grand-mère maternelle et la maman qui monopolisaient les fourneaux. Chacune avaient ses spécialités, la maman la succulente tarte aux myrtilles ou les fameuses bouchées à la reine façon vosgienne « avec beaucoup de viandes, de quenelles, de champignons, de la saucisse blanche » . Il y avait aussi les macaronis avec la compote de quetsches ou  la salade de ciboulette de la grand-mère  » elle la faisait toujours au printemps avant que la ciboulette ne fleurisse, agrémentée d’oeufs durs, une salade qui avait la propriété de purger le corps. » Depuis bien longtemps, Marinette a quitté la vallée de la Doller  pour dit-elle « épouser la cause sundgauvienne » et elle avoue vivre une « réelle histoire d’amour » avec son village d’adoption, Jettingen où  « les gens sont chaleureux et généreux, et en cas de coups durs ils sont toujours là.  »

Après ses études d’infirmière, elle a travaillé en réanimation cardiaque à l’hôpital Pasteur à Colmar. Depuis les années 80, elle travaille à l’hôpital St Morand. Je suis arrivée à l’époque du Dr Gerst « je pensais alors rester un an et finalement j’y prendrai probablement ma retraite! ». Petit à petit, elle a grimpé les échelons pour finalement diriger la chirurgie 2. Discrète mais efficace, Marinette seconde et épaule son mari lors des nombreux projets et spectacles qu’il organise régulièrement. Passionnée par la lecture mais aussi par la couture, le crochet ou le tricot, elle a de nombreuses cordes à son arc. Elle aime également s’amuser et n’hésite pas à prendre une semaine de congé pour participer au carnaval!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le biscuité aux cerises

Ingrédients:

  • 3 œufs
  • 200g de sucre semoule
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 2 cuillères à soupe de schnaps
  • 250g de farine
  • 1 sachet de levure chimique
  • 800 g de cerises

Préparation:

Beurrer  un grand plat à gratin. Y ranger deux couches de cerises bien mûres. Dans un grand saladier battre les œufs avec le sucre semoule et le sucre vanillé pour obtenir une crème mousseuse, ajouter le schnaps.

Incorporer délicatement la farine et la levure chimique tamisées. Répartir la pâte sur les cerises.

Cuire pendant une heure dans le four préchauffé à 160°. Vérifier la cuisson à l’aide d’un couteau dont la lame doit ressortir propre. Laisser refroidir et saupoudrer de sucre glace.

Marinette propose des variantes:

–   Mettre d’abord la pâte et ajouter les cerises ensuite.

–   On peut utiliser des cerises congelées ou d’autres fruits rouges comme des framboises, des groseilles ou des fraises.

– See more at: http://danslamarmitedarmelle.fr/2014/06/marmite-marinette-fritsch/#sthash.Iev4HavA.dpuf

0 comments on “Le biscuité de cerises, Dans la marmite de … Marinette FritschAdd yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *