Beignets de fleurs de courgettes, Dans la marmite de Vita Riedinger

Vita, c’est un bout d’Italie en Alsace : son accent chantant, son tempérament latin et ses talents culinaires extraordinaires fleurent bons la cuisine méditerranéenne. C’est à Picerno, un village près de Rome qu’elle a grandit,  petite dernière d’une famille huit enfants, dont s’occupait Carmen, la Mamma ! « C’était une femme merveilleuse qui cuisinait tous les plats traditionnels  italiens. J’ai tout appris avec elle. »  La maman faisait le pain et les pizzas avec la farine de blé dure produite au domaine, où il y avait également des vignes et des oliviers qui permettaient la production du vin et de l’huile d’olive maison. Et Vita se souvient avec nostalgie des « pastas maison », de toutes sortes, des tartes à la ricotta ou encore des Panzarrote, de délicieux beignets avec des châtaignes et du chocolat noir. Mais Vita n’est pas nostalgique, elle a repris le flambeau, et passe des heures dans sa cuisine où elle prépare quantité de conserves, d’aubergines, de courgettes ou encore « la sugo al pomodori e Basilico », la sauce tomate « comme en Italie » . Elle mitonne aussi de bons petits plats, italiens ou alsaciens, puisqu’elle a découvert l’Alsace en 1963. En rendant visite en Suisse à son frère, c’est dans le salon de coiffure de ce dernier qu’elle a rencontré Pierre, l’alsacien qui deviendra son époux. Le couple s’est d’abord installé dans le Bas-Rhin, puis à Leymen et enfin à Biederthal où ils coulent aujourd’hui une retraite paisible.

Vita nous dévoile la recette de ses beignets de fleurs de courgettes :

Vita Riedinger.jpg1

Beignets de fleurs de courgettes

Pour réaliser ces délicieux beignets, cueillir les fleurs de courgettes (ou de potirons) le matin lorsque la fleur est encore grande ouverte. Il faut utiliser les fleurs mâles, celles qui sont après une tige et non pas après une courgette. Si on veut garder les fleurs pendant plusieurs jours, pour en avoir plus, on peut les ranger, sans les laver, dans une boite hermétique que l’on garde dans le réfrigérateur.

Ingrédients :

pour environ 45 fleurs :

  • 4 oeufs (ou 5 s’ils sont petits)
  • 300g de farine
  • 50g de parmesan râpé
  • 4 dl de lait
  • 1 cuillère à café de sel

Préparation :

Mélanger les œufs, le fromage et le sel. Battre avec le fouet. Ajouter le lait puis la farine et bien mélanger jusqu’à obtenir une pâte lisse et sans grumeau.

Tenir la fleur vers le bas et détacher délicatement la tige avec l’étamine, il ne reste alors que la corolle. Rincer les fleurs en laissant couler l’eau au milieu. Secouer un peu pour égoutter.

Chauffer deux cuillères à soupe d’huile dans un poêle. Tremper les fleurs dans la pâte de tous les côtés en égouttant le surplus, les fleurs doivent être légèrement couvert de pâte, pas de trop. Les faire frire environ une minute de chaque côté, en posant la fleur bien à plat. Déposer sur du papier absorbant.

Les conseils de Vita :

*Ces beignets se dégustent chaud ou froid, en apéritif ou en garniture d’une viande ou de grillades ou même au goûter.

*Ils peuvent également se congeler.

*Si on a un reste de pâte on peut couper des rondelles de courgettes et les préparer comme les fleurs.

*Ne pas jeter les bouts de tiges avec l’étamine que l’on a enlevés, mais les cuire avec une carotte, une pomme de terre et un peu d’ail et on obtient une délicieuse soupe.

0 comments on “Beignets de fleurs de courgettes, Dans la marmite de Vita RiedingerAdd yours →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *